Le meurtre de Bérégovoy par la ripoublique dite française

« Le 8 avril 1992, Pierre Bérégovoy alors 1er Ministre déclare à l’Assemblée Nationale son intention de lutter contre la corruption (voir son discours plus bas). La réaction de l’Assemblée est révélatrice car tous les députés sont scandalisés par cette décision, ce qui prouve qu’ils ont tous quelque chose à cacher et craignent qu’une telle initiative…