Winston Churchill sur la révolution mondiale juive – Citation de 1920

Winston Churchill (1874-1965), Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955, discours à la chambre des Communes le 5 Novembre 1919, paru dans le Illustrated Sunday Herald du 8 février 1920 dans un article intitulé « Sionisme contre Bolchévisme », cité dans le London Press, en 1922 :

Depuis l’époque des Spartacus, Weishaupt, Karl Marx, Trotski, Belacoon, Rosa Luxembourg et Ema Goldman*, cette conspiration mondiale a connu une croissance constante. Cette conspiration a joué un rôle décisif et identifiable dans la Révolution Française. Elle a été le berceau de tous les mouvements subversifs pendant le 19e siècle. Et finalement, ce groupe de personnalités extraordinaires du monde secret des grandes villes d’Europe et d’Amérique ont saisi le peuple Russe par les cheveux, et sont maintenant devenus les maîtres incontestables de cet énorme empire.

* Tous ces noms font référence à des personnages historiques d’origine juive [1].
« Spartacus » est le nom de code qu’Adam Weishaupt s’est donné au sein de la secte des « Illuminés de Bavière« 

citation-winston-churchill-illustrated-sunday-herald-1920

winston-churchill-on-the-jews-illustrated-sunday-morning-herald

This movement among the Jews is not new. From the days of Spartacus-Weishaupt to those of Karl Marx, and down to Trotsky (Russia), Bela Kun (Hungary), Rosa Luxembourg (Germany), and Emma Goldman (United States), this world-wide conspiracy for the overthrow of civilization and for the reconstitution of society on the basis of arrested development, of envious malevolence, and impossible equality, has been steadily growing. It played, as a modern writer, Mrs. Webster, has so ably shown, a definitely recognizable part in the tragedy of the French Revolution. It has been the mainspring of every subversive movement during the Nineteenth Century; and now at last this band of extraordinary personalities from the underworld of the great cities of Europe and America have gripped the Russian people by the hair of their heads and have become practically the undisputed masters of that enormous empire.

There is no need to exaggerate the part played in the creation of Bolshevism and in the actual bringing about of the Russian Revolution, by these international and for the most part atheistical Jews, it is certainly a very great one; it probably outweighs all others. With the notable exception of Lenin, the majority of the leading figures are Jews. Moreover, the principal inspiration and driving power comes from the Jewish leaders. Thus Tchitcherin, a pure Russian, is eclipsed by his nominal subordinate Litvinoff, and the influence of Russians like Bukharin or Lunacharski cannot be compared with the power of Trotsky, or of Zinovieff, the Dictator of the Red Citadel (Petrograd) or of Krassin or Radek — all Jews. In the Soviet institutions the predominance of Jews is even more astonishing. And the prominent, if not indeed the principal, part in the system of terrorism applied by the Extraordinary Commissions for Combating Counter-Revolution [the Cheka] has been taken by Jews, and in some notable cases by Jewesses. The same evil prominence was obtained by Jews in the brief period of terror during which Bela Kun ruled in Hungary. The same phenomenon has been presented in Germany (especially in Bavaria), so far as this madness has been allowed to prey upon the temporary prostration of the German people. Although in all these countries there are many non-Jews every whit as bad as the worst of the Jewish revolutionaries, the part played by the latter in proportion to their numbers in the population is astonishing.

illustrated_sunday_herald_winston_churchill-zionism_versus_bolshevism

[1] Cette citation apporte un éclairage sur des personnages historiques bel et bien mêlés de près ou de loin à ce que l’Histoire, et des auteurs d’origine juive comme Karl Marx, ont appelé la « Question juive » ou le mouvement révolutionnaire mondial, indéniablement emprunt d’acteurs juifs.

Concernant cette citation ; si nous ne sommes pas assez documenté sur la personnalité de Béla Kun et son incidence sur une relative « révolution hongroise », ou que nous n’avons encore pas publié de dossier sur les déstabilisations politiques successives en Allemagne, nous avons pu constater que nombre de révolutions dans l’histoire semblent comporter un ou plusieurs fils conducteurs flagrants (voir liens ci-dessous).


Aller plus loin :

Advertisements

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. « Le crime impardonnable de l’Allemagne avant la Deuxième Guerre Mondiale fut sa tentative de détacher son économie du système d’échanges internationaux et de construire son propre système d’échanges dont la finance internationale ne pouvait plus profiter… »

    Winston Churchill, The Second World War (Bern,1960)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s