La justice canadienne révèle que la police tentait d’enrôler des marginaux pour commettre un faux attentat islamiste

Voici encore une preuve concrète du terrorisme fomenté par les gouvernements, et plus précisément du modus operandi qui consiste à monter la tête à des marginaux, ou des radicaux, pour leur faire commettre un acte de terrorisme aux seules fins de justifier une escalade sécuritaire, liberticide et irréversible. Ainsi avance le totalitarisme, à pas feutrés, progressivement. Une autre preuve, donc, de la véracité des théories alternatives qualifiées crapuleusement de « conspirationnistes ».

« Autre » preuve, car il en existes quelques-unes fort limpides : lire entre autres « Mike German, ancien agent : le FBI fabrique de faux complots terroristes«  et voir l’incontournable documentaire « Le réseau Gladio – L’ Armée secrète d’Europe«  traitant des attentats sanglants fomentés par l’OTAN en Europe.


COMPLOT : QUAND LA POLICE INCITE DES MARGINAUX À COMMETTRE UN ATTENTAT.

Source : Panamza

Vendredi 29 juillet, la justice canadienne a accusé la police fédérale d’avoir manipulé John Nutall et Amanda Korody, deux ex-toxicomanes, dans le but de perpétrer un faux attentat à caractère islamiste {https://youtu.be/8WVY7tFnw9A}.

john-nuttallLa juge Catherine Bruce de la Cour suprême de Colombie-Britannique a estimé que des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avaient piégé le couple lors d’une opération d’infiltration de plusieurs mois ayant mené au projet d’attentat qui devait se concrétiser durant la fête du Canada en 2013 {http://panamza.com/buh}.

nuttall-korody
La juge Catherine Bruce de la Cour suprême de justice (derrière le banc) a supervisé le long procès pour terrorisme de John Nuttall (à gauche) et Amanda Korody. Source : http://vancouversun.com/news/local-news/profile-justice-catherine-bruce-oversaw-canada-day-terror-trial

Les policiers infiltrés avaient ainsi joué le rôle d’un homme d’affaires arabe assisté par des musulmans extrémistes qui ont progressivement approché le couple afin de l’encourager à commettre un acte terroriste {http://panamza.com/bui}.

« La police a décidé d’orchestrer un plan pour John Nuttall et Amanda Korody de façon agressive et leur a fait croire que c’était le leur. Il existe déjà assez de terroristes dans le monde et il serait déplorable que la police se mette à en inventer d’autres », a affirmé la juge {http://panamza.com/buj}.

Rappel : comme la France, le Canada est membre de l’OTAN, organisation militaire transatlantique qui a régulièrement organisé sur le sol européen des attentats sous faux drapeau, notamment dans le cadre de l’opération secrète « Gladio » {https://youtu.be/1RIztRkuLGI}.

Info-Bonus Panamza : selon un document interne au corps hospitalier parisien et relatif à la simulation d’un attentat multi-sites qui fut organisée au matin du 13 novembre (soit 11 heures avant les véritables attentats), le principal décisionnaire de cet exercice fut Philippe Boutinaud, patron des sapeurs-pompiers de Paris (nommé par François Hollande) et ex-conseiller militaire de l’OTAN {http://panamza.com/13526;http://panamza.com/13581; https://new.vk.com/videos269791733?z=video269791733_456239019}.

(Ce texte est inspiré de l’article plus complet en français de Metronews : « Complot terroriste en C-B: la GRC prise en défaut » et peut être vu ailleurs en Anglais : ‘A clear case of police-manufactured crime’: Judge overturns B.C. terror convictions, rules pair were entrapped, ou encore ici -où l’on pourra noter d’ailleurs la formulation du titre des articles- Ndlr)


Note : On comprendra mieux les évènements du 11 Septembre 2001, ou ceux qui touchent depuis les capitales européennes


Aller plus loin :

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Dans l’actualité :

    « DES MILITAIRES DISSIMULENT DES DRAPEAUX DE DAESH DANS UNE GROTTE : LA PRESSE N’ENQUÊTE PAS.

    Jeudi 22 septembre, deux médias locaux -Le Courrier de l’Ouest et Lekiosque.info- ont rapporté une information troublante {http://panamza.com/byl; http://panamza.com/bym}.

    Mercredi 21 septembre, les employés d’une entreprise de fauchage ont surpris trois hommes quitter rapidement en fourgonnette blanche les abords d’une petite église située à la sortie de Saumur. Dans une grotte souterraine, ces faucheurs venus débroussailler les lieux ont découvert des drapeaux de Daesh, des journaux arabophones, un groupe électrogène et du matériel audiovisuel.

    Alertées, la police et la préfecture auraient ensuite appris qu’il s’agissait là d’un « exercice de formation » organisé par le Centre interarmées de défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique (CIANRBC).

    Hormis la brève mention de cette nouvelle sur quelques sites d’information, AUCUN média national n’a creusé l’affaire en dépêchant une équipe de journalistes sur place ou en sollicitant directement le ministère de la Défense.

    Depuis l’été 2014 (trois mois après l’arrivée de Manuel Valls à Matignon), le CIANRBC est dirigé par le colonel Jean-Christophe Le Roux sous l’autorité du général Arnaud Nicolazo de Barmon, commandant des Ecoles militaires de Saumur {http://panamza.com/byn; http://panamza.com/byo; http://panamza.com/byp; http://panamza.com/byq}.

    À noter : seul François Asselineau, président de l’Union Populaire Républicaine (UPR), a exigé des éclaircissements en demandant -samedi 24 septembre- la « création d’une commission d’enquête parlementaire » sur « l’affaire de Saumur » et notamment les points suivants :
    « Est-il habituel que des exercices militaires se tiennent dans une planque troglodyte d’apparence désaffectée ?
    Pourquoi aucune des procédures d’information habituelles des autorités civiles et militaires compétentes n’a-t-elle été respectée ?
    Comment peut-on justifier la fuite de ces trois personnes dans le cadre supposé d’un exercice militaire ?
    Qui étaient ces fuyards ?
    Qu’est-il arrivé de la suite de l’exercice militaire présumé, ainsi interrompu ? A-t-il été poursuivi, une fois les journalistes repartis ?
    À quoi servaient précisément les faux drapeaux de Daesh et les journaux en arabe pour enseigner les méthodes de décontamination radiologiques, nucléaires et chimiques ?
    Quels étaient précisément ces journaux ?
    D’où provenaient ces faux drapeaux ? Comment une école militaire officielle a-t-elle pu se les procurer ? D’autres organismes officiels d’État en ont-ils et pourquoi ? » {http://panamza.com/byr}.

    Rappel : abandonnée devant un local utilisé par l’armée israélienne et situé dans le quartier le plus juif de Paris (en densité de population), la voiture des terroristes cagoulés de Charlie Hebdo (les frères Kouachi selon les autorités) contenait des drapeaux de Daesh {http://panamza.com/bys; http://panamza.com/10267}. »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s